Un monde où les poupées sont le salut de l'humanité.
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Loana, petite néko tueuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Messages : 23
Date d'inscription : 27/12/2012
Localisation : Les rues
avatar
Je suis Loana
MessageSujet: Loana, petite néko tueuse. Mar 1 Jan - 19:16


Loana




  • Nom : ///
  • Prénom : Loana
  • Age : 16
  • Sexe : Femme
  • Sexualité : Bisexuelle car je ne m'intéresse pas à ça.
  • Situation : Solitaire
  • Race : Doll Hybride Neko (chat noire)
  • Rebelle ou Docile : Rebelle


Physique

    JJe suis incomplète et mes cheveux ainsi que mes yeux montrent ça : ils n'ont pas de couleur fixe. Je peux me cacher en changeant ma couleur de cheveux et mes yeux mais je ne peux choisir que les couleurs que l'on utilise tout le temps : le rouge, le vert, le bleu et le jaune. Ah, et aussi le blanc et le noir. Seulement c'est 6 couleurs. Par contre, mes pupilles sont toujours fines et verticales comme celles de tous les félins voir reptiles. Mon visage est encore un peu rond de fait mon jeune âge. J'ai souvent un air déconnecté de la réalité qui laisse mon visage lisse, sans émotions. J'ai un petit nez et une bouche possédant deux petits crocs de chaton. Oui, je suis toujours un " chaton " car je dois avoir un peu moins d'un an âge félin je crois. Mes oreilles noires toujours dressées et ma queue de même couleur toujours trainant le sol ou s'enroulant autour de moi sont les parties animales que j'ai eu à ma création. Je suis assez petite, environ 1m54 malgré mes longues jambes. Ma poitrine est moyenne, même carrément appartenant à un enfant. Grâce à mon physique d'enfant, je peux néanmoins me glisser dans des petits endroit, un grand avantage. Mes mains solides m'aident à m'accrocher un peu partout et mes ongles qui sont en vérité des griffes me servent à me défendre ... et à tuer. J'ai aussi un poids d'enfant. Je pèse seulement 40 kilogrammes. Oui, j'ai seulement la peau sur les os. Si on regarde mon ventre, on peut donc voir mes côtes et si on regarde mon dos, on voit ma colone vertébrale. Mon corps est complétement squelettique mais je peux résoudre ça en mangeant sans pour autant prendre du poids. Enfin si, c'est mieux si je prend du poids pour avoir celui de quelqu'un en bonne santé. Si vous voyez des marques sur mes bras, mes jambes, mon ventre et toutes les autres parties de mon corps sont encore un peu voyantes car elles sont rouges, comme si j'étais tigrée.


Caractère


    Caractère : On ne peut pas vraiment cerner mon caractère mais on peut voir d'un simple coup d'oeil qu'il vaut mieux ne pas m'approcher. Enfin, quand je suis énervée et que j'ai donc envie de m'amuser me défouler sur les humains. Si on me connaissais un peu plus, on verrait que je suis une peureuse qui se cache derrière une apparence menaçante. J'ai peur d'un peu tout car tout dans ce monde peut servir d'arme, même une fourchette. J'ai aussi la phobie du feu, ce qui est normal pour tout le monde mais moi, j'ai complétement peur d'une bougie ou d'une allumette allumée. Sinon, je suis aussi curieuse et j'ai tendance à monter sur les toits pour voir si il y a quelque chose d'interressant comme de la lumière ou une bobine de fil car mon côté joueur est plus penché vers mon instinct animal, donc de chaton. J'utilise peu de fois mon côté "bad" malgré le fait que je le faisais involontairement avant. Ce n'est pas très difficile de me surprendre car, comme je l'ai dis avant, je suis curieuse car je ne connais pas beaucoup de choses. J'aime la nuit et les étoiles car je les trouve très belles,comme des lumières éclaircissant l'obscurité. Sinon, je suis facilement soumise car j'ai peur des humains, je l'oublie de temps en temps cette peur. Je les considère tous comme des monstres qui sont sur Terre seulement pour nous tuer. Ou nous rendre quasiment impuisant et nous traiter comme des esclaves.Mais, malgré tout ça, je sais quand même me défendre ainsi que lutter contre mes peur sauf ma phobie. Par contre, il se peut que je blesse ou tue, je suis peut-être un chaton mais sauvage, pas domestique. Ah aussi, à cause de ma fabrication qui a été un peu défaillante, je peux rester figée sur place ou je peux avoir un regard fixe pendant quelques minutes. Et dernière précision, je suis très vite à terre si on me tire la queue ou les oreilles.


Ton Histoire

    Je suis née dans un laboratoire comme toutes les autres poupées. Un des scientifiques qui m'entouraient s'était approché et avait regardé mon corps en notant tout sur un cahier puis s'était reculé et le royaume des rêves vint à ma rencontre. A mon réveil, j'étais dans un berceau se trouvant lui-même dans une salle blanche sans rien d'autre que mon lit de bébé et une boite à jouets. Pourtant, je dus attendre un jour pour réussir à escalader les barreaux du berceau et marcher à quatre pattes vers la boite et découvris le contenu : une petite balle rebondissante et des centaines de petites figurines peintes représentant des princes et des princesses ainsi que des domestiques. Après en avoir machouillé une petite dizaine, je griffa un mur en criant car j'avais faim. La porte s'ouvrit et un homme entra puis posa une bouteille de lait à quelques pas de moi et ressortit rapidement. Je m'approcha de l'objet transparent et le prit dans les mains d'un geste maladroit, manquant d'en renverser, puis je bus lentement en ronronnant de plaisir. Rassasiée, je me coucha en boule dans un angle de la pièce et m'endormis à nouveau, le besoin de sommeil d'un bébé s'avérant le même pour moi. Le lendemain, le même scientifique qui s'était approché à sa naissance apparut dans la pièce en courant, il me prit dans ses bras avec rapidité et s'enfuit de l'hôpital. Je fus sortis de mes rêves à cause du sifflement du moteur qui démarrait. Le crissement des pneus me fit baisser les oreilles, celles-ci trop sensibles pour un son comme ça. Je tapota un peu autour de moi mais je tomba au sol, la voiture ayant virée brusquement. Un petit cri m'échappa et je me mis en boule en me tenant la tête. Plusieurs jours passèrent avant que la machine s'arrêtent et que l'homme sorte la cage où j'étais. Je griffa un des mur de la cage sans vraiment de force tandis que je regardais les fleurs et la terre avec curiosité, ne comprenant pas où on m'emmenais. Le scientifique entra dans la maison, ma cage toujours en main, il posa l'objet sur une table puis ouvrit la porte de l'habitation en fer et je sortis difficilement car l'espace entre les quatres murs étaient assez petit mais grâce à ma taille je pouvais passer sans me faire mal et sans rester coincée, ce qui aurait été ridicule. Je me roula sur la table en bois et regarda la décoration et les meubles de la pièce. Je sentis soudainement une odeur alléchante et me mis à courir à quatre pattes vers le frigérateur. N'arrivant pas à l'ouvrir, le gratta la porte jusqu'à que mon accompagnateur vienne l'ouvrir et je pus boire avidement une bouteille de lait ainsi que manger des sardines dont la boite était déjà ouverte. Repus, j'alla me blottir en dessous de la table pendant qu'il alla préparer des affaires importantes pour lui. Puis, pendant les 9 ans qui suivirent, il essaya de m'apprendre tant bien que mal d'écrire et de parler ainsi que toutes les autres choses qu'il avait apprit comme la chimie ou la science de la vie et de la terre. Le petit problème c'est que je n'avais retenu que les savoirs sur la nature, l'écriture et quelques autres choses non importantes. Quand le scientifique comprit enfin que j'étais une expérience raté, d'où mes cheveux et mes yeux qui changeaient de couleur de temps à autre. A partir de cet instant, les gentillesses de mon "père adoptif" comme je l'appelais se transformèrent en coups de fouet et corvées qu'il m'imposait. Ce comportement changea mon caractère adorateur et sautillante en déprime et violence car, comme je ne pouvais pas frapper mon martyriseur sinon il me fouettait encore plus et je me le rappelais en me regardant dans un miroir alors je laissais libre cours à ma violence sur les autres humains qui le servaient. Il avait aussi des domestiques dolls mais je ne voulais et je ne veux toujours pas leur faire subir ce qu'il me faisait subir car ils ont aussi étaient créés par les humains et n'ont eux aussi aucun droits de se rebeller. Par contre, le scientifique me punissait quand même car je blessais les humains qui le servaient jusqu'à les tués et je revenais toujours couverte de leur sang, un grand sourire mauvais sur le visage. Et j'aimais les tuer ... A mes 13 ans, j'avais tué trois humains en un jour, ce qui empêchait mon maître d'embaucher des domestiques car ces derniers avaient peur de moi. Pour se venger, il m'avait attaché à son lit et m'avait violé en étant tellement énervé et aussi exité que j'étais restée une semaine à l'hôpital. Mes coups de fouet avait laissé place à des viols et j'étais si bien réduite en miettes que je ne touchais plus aux humains, à personnes à cause de ma peur envers du scientifique. Petit problème, il prenait du plaisir dans "mes moments de douleur" et je devais subir ça même quand je ne faisais rien. Je dormais dans une sorte de niche en métal et j'attrapais souvent froid à cause de ça. Je croyais que tout était fini et que je resterais toujours un jouet qu'on utilise pour son amusement mais toute ma haine éclata deux jours avant mes 16 années d'existence. Je l'avais frappé avec une barre de fer et il était mort là, dans le hall de sa maison. Je m'étais enfuis en prenant un manteau et des vêtements pour ne pas tomber malade une fois dehors. Je m'habilla une fois dans la forêt et je me laissa tomber contre un arbre, fatiguée des 10 kilomètres que j'avais parcourus en courant. Je me releva bientôt malgré ma douleur présente dans tout mon corps et me construis une tanière en grattant la terre pendant de longues minutes qui me semblèrent pareilles à des heures. Je me blottis dans ma petite habitation en terre et m'endormis profondément. Je resta comme ça pendant un jour puis je partis chasser les humains dans la ville pour fêter ma seizième année et je les ai mis dans un coin d'une maison puis je profitai de la brise fraîche, assise sur le toit d'un immeuble que j'avais escaladé très rapidement, laissant des marques de griffes sur mon parcours. Je laissai le silence me berçais et m'endormis avec plaisir.


Qui es-tu ?

Prénom ou pseudo > Louve Noire
Age > Un millions d'années ~
Sexe > Femme ~
Comment avez-vous connu le forum > Grâce à l'idiot du village, Samantha ! What a Face
Autre> Rien ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 217
Date d'inscription : 22/12/2012
avatar
Je suis Samaël Samarensis
MessageSujet: Re: Loana, petite néko tueuse. Mar 1 Jan - 19:38

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Loana, petite néko tueuse.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» petite terrine de foie gras saumon lentilles
» Une petite victime qui passait par là. (Jann) (terminé)
» Une petite salade...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dolls Master :: Bienvenue à Dolls City :: Fiches Validées :: Dolls Rebelles-